Groupement des Industries de Construction et Activités Navales

EURONAVAL ONLINE : un très bon bilan



EURONAVAL 2020, transformé en quelques semaines en un format inédit et entièrement digital, a refermé ses portes "virtuelles" dimanche soir. Après 7 jours de rencontres en ligne, de rendez-vous d’affaire BtoB et BtoG, de web-conférences, de tables-rondes, de webinaires et de workshops, nous pouvons dresser le bilan de cette édition singulière qui est, à l’image d’une industrie navale française, européenne et mondiale, résiliente et en première ligne du combat pour la relance économique.

« Nous regrettons tous de n’avoir pu mener à son terme l’organisation classique du salon Euronaval 2020. Les échanges digitaux n’ont sans doute pas l’intensité et l’humanité d’une poignée de main, ni d’une présence ou d’un moment partagé en présentiel. Nous sommes cependant heureux et fiers d’avoir pu maintenir l’essentiel, l’utile et le nécessaire pour le soutien à l’export des industries de la construction navale française, européenne et mondiale. Je remercie les exposants et les sponsors qui nous ont fait confiance et nous ont suivi sur EURONAVAL-Online. J’adresse à tous nos partenaires, et tout particulièrement à la petite équipe de la SOGENA, des félicitations chaleureuses pour avoir créé et animé Euronaval-online en si peu de temps et dans des conditions particulièrement difficiles »
Hervé Guillou, président du GICAN et président d’Euronaval

Avec plus de 10 000 visites en ligne, qui confortent le choix de maintenir Euronaval en format numérique, cette grande première a permis de mettre en évidence quelques atouts du format digital.

On peut ainsi noter que l’audience des workshops, conférences et tables-rondes a globalement été supérieure à ce qu’elle avait été lors des salons classiques précédents, et tout particulièrement pour les présentations faites par les industriels exposants.

Par ailleurs, la mise en ligne systématique, en replay, des interventions politiques et militaires et des workshops, offre une expérience nouvelle aux visiteurs qui va bien au-delà du cadre habituel d’un évènement de ce type. Ces outils développés à l’occasion d’EURONAVAL-Online viendront probablement enrichir les éditions à venir.

Enfin, il semble que le salon digital ait davantage profité aux entreprises de taille intermédiaire et aux PME ordinairement moins visibles sur les salons classiques que ne le sont les grands groupes.

Les organisateurs se félicitent également qu’un bon nombre de nouvelles entreprises étrangères aient fait le choix de venir exposer sur le salon digital alors qu’elles n’avaient pas souhaité venir exposer sur le salon classique au parc des expositions du Bourget.


1) Une inauguration virtuelle, politique, militaire et industrielle

Dispositifs inédits cette année pour l’inauguration du salon. Sur le « live » du salon les prises de parole politiques et militaires ont rythmé la première matinée du salon.

En ouverture d’EURONAVAL-Online Madame Florence Parly, Ministre des Armées, a prononcé un discours fort et empreint de détermination, et a, en particulier, confirmé « …que ce programme (du futur porte-avions) sera lancé pour donner un successeur au Charles de Gaulle en 2038. Ce futur porte-avions fédérera l’excellence de notre industrie navale dans les prochaines décennies et par sa dimension stratégique offrira un cadre d’emploi parfaitement adapté, dès sa conception, au futur avion de combat de nos armées, connu sous le nom de SCAF. »

Pour la première fois, EURONAVAL a accueilli cette année Madame Annick Girardin, Ministre de la mer, qui s’est félicitée que « …la dimension internationale d’EURONAVAL, elle, ne se limite pas aux pays européens. Les navires et les systèmes qui sont présentés dans ce salon, par l’industrie, sont aussi porteurs de coopération avec les autres parties du monde. Les sujets d’intérêt que nous partageons avec les autres nations ne manquent pas, que ce soit dans les domaines de la sûreté maritime, de la protection du commerce ou de la préservation des océans et de leurs ressources. Dans tous ces domaines, notre industrie rayonne, suscite des coopérations industrielles et soutient les coopérations opérationnelles. »

  • Madame Agnès Pannier-Runacher, Ministre Déléguée chargée de l’Industrie, « La France a toujours été une grande puissance maritime : ensemble gardons le cap et soyons à l’avant-garde »
  • Madame Françoise Dumas, Présidente de la Commission de la défense et des forces armées à l’Assemblée nationale « Bien que les conditions sanitaires aient affecté son déroulement, le maintien d’Euronaval en version numérique est important pour le secteur de la Défense, ses acteurs industriels et ses clients civils et militaires »
  • Monsieur Christian Cambon, Président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat « Un salon Euronaval à Paris, pour quoi faire ? Le fait qu’il ait lieu à Paris, c’est une reconnaissance que la France est une grande puissance maritime »
  • L’Amiral Jean-François Querat, Secrétaire général adjoint de la mer, « C’est au prix de l’interopérabilité, de la résilience et de l’adaptabilité face aux menaces émergentes que les moyens de nos forces de fonction garde-côtes seront capables de relever les défis posés par les politiques de sécurité maritime européenne et nationales »
  • Monsieur Joël Barre, délégué général pour l'armement, « Nous avons besoin de garantir à notre Marine la supériorité opérationnelle qui lui est nécessaire dans l’ensemble de ses missions… »
  • L’Amiral Pierre Vandier, chef d'Etat-major de la Marine « …l’espace stratégique aujourd’hui est marqué par une remilitarisation extrêmement rapide de la mer... »
  • Monsieur Hervé Guillou, président du GICAN et d'EURONAVAL « La force d’EURONAVAL, et ce qui a fait son rayonnement incroyable, est sa capacité à se renouveler tous les deux ans pour être au plus près des enjeux des industriels et de leurs clients, les marines du monde entiers »


2) Des exposants et visiteurs séduits par la formule EURONAVAL- Online

Le jour où a été prise la décision de transformer le salon EURONAVAL en un salon digital, soit le 24 septembre 2020, trois semaines avant son ouverture, près de 300 exposants et 77 délégations avaient confirmé leur participation. Plus des deux tiers d’entre eux ont alors décidé de rejoindre le salon digital qui leur était proposé. Ils ont ensuite été rejoint par de nouveaux exposants intéressés par ce projet innovant. Ce sont plus de 280 exposants et 59 délégations officielles de 31 pays, dont pour la première fois une délégation de la Marine Nationale française, qui ont finalement participé à EURONAVAL-Online.

Une belle participation compte tenu des circonstances et un signe fort de la résilience et de la capacité d’adaptation de l’industrie navale, comme l’a d’ailleurs rappelé Madame la Ministre des Armées lors de son discours d’ouverture.

« Notre souhait a été d’offrir aux exposants, délégations et visiteurs une expérience digitale aussi proche que possible que celle d’un EURONAVAL classique. Nous avons construit ce salon avec notre partenaire J2C Communication comme le double digital d’EURONAVAL. Nous sommes même allé jusqu’à expérimenter l’organisation de rendez-vous BtoG (business to government) entre les exposants et les délégations officielles. Nous avons tenu à leur faire bénéficier au mieux des mêmes services personnalisés que lors des précédentes éditions d’EURONAVAL, avec un accompagnement sur mesure favorisant les synergies » Hugues d’Argentré, DG Euronaval.

Dans un délai extrêmement court, les exposants ont dû s’approprier les nouveaux outils qui ont été mis à leur disposition. Pendant la semaine du salon, du 19 au 25 octobre, une nouvelle dynamique, différente des précédentes éditions, mais non moins pertinente a soufflé sur l’industrie navale mondiale.


3) Quelques temps forts d’EURONAVAL-ONLINE

Les annonces par la Ministre des Armées du lancement du programme PANG, du premier tir d’un missile de croisière depuis le Suffren (premier de série des six sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) du programme Barracuda), de réparation du SNA La Perle, et de l’engagement du programme de renouvellement des patrouilleurs océaniques de la Marine

La présentation de l’étude inédite « The world defence shipbuilding (2015-2019) » réalisée par JANES et le GICAN et qui offre une vision globale et les grandes tendances de la construction navale de défense dans le monde. Cette étude a fait l’objet de plusieurs articles dans la presse nationale (Les Echos, Le Figaro, Challenges)

La conférence sur les marchés exports et les partenariats stratégiques organisée en partenariat avec la FRS, avec notamment l’IGA Thierry CARLIER, directeur du développement international de la DGA

La table ronde sur la stratégie maritime de l’Union Européenne, réunissant le SGMer ainsi que les directeurs exécutifs des trois agences européennes Frontex, European Fisheries Control Agency (EFCA) et European Maritime Security Agency (EMSA).


4) CYBER Naval Hub, SEAnnovation et le Navire des Métiers : les miroirs de l’industrie

Trois espaces ont particulièrement illustré sur EURONAVAL-Online les enjeux et le dynamisme des industries du naval de défense et de la sécurité maritime que sont la cybersécurité, l’innovation technologique et la formation et l’emploi.

Le CYBER Naval Hub, organisé en partenariat avec CEIS, une des nouveautés de cette édition EURONAVAL-Online 2020, a en particulier réalisé 4 tables-rondes en donnant la parole aux sociétés présentes sur le pavillon ainsi qu’a des intervenants experts et à de grands industriels.

L’espace SEAnnovation, organisé en partenariat avec Starburst, a accueilli une trentaine de start-up françaises et étrangères. Ce pavillon a diffusé 4 tables-rondes sur les sujets majeurs du besoins opérationnels des Forces Spéciales, du soutien économique au secteur de l’innovation navale française et de l’innovation pour la maintenance opérationnelle et le futur de l’aviation navale.

Le Navire des Métiers, organisé par le Campus de l’Industrie Navale a pour sa part diffusé 5 webinaires pour présenter les nombreuses facettes des métiers de l’industrie navale (production, techniciens d’études, ingénieurs, robotique & cybersécurité et les femmes dans l’industrie maritime). Près de 1 000 jeunes ont pu assister à ces webinaires et poser leurs questions aux professionnels de l’industrie navale présents en plateau et en ligne.


5) Une communication dynamique au service des exposants

EURONAVAL-Online a fait appel cette année au média Naval News pour réaliser son daily online. Mis en ligne chaque matin, le daily est revenu sur les temps forts du salon digital et a détaillé l’actualité et les innovations du salon et des exposants.
L’actualité d’EURONAVAL-Online au jour le jour est disponible en consultant le daily online réalisé par Naval News

6) Les chiffres clés d’EURONAVAL-ONLINE 2020

  • 280 exposants dont 40% d’étrangers de 26 pays
  • 59 délégations officielles et organisations internationales de 31 pays,
  • Plus de 10 500 visites sur la plateforme EURONAVAL ONLINE de plus de 40 pays
  • Plus de 130 000 pages visitées
  • 145 intervenants et plus de 3500 participants aux conférences, webinars, tables rondes et web-conférences diffusées en live pendant le salon
  • 1260 mises en relations d’affaire BtoB et BtoG réalisées pendant la semaine
  • Près de 200 journalistes accrédités