Groupement des Industries de Construction et Activités Navales

La Ciotat Shipyards cherche un pionnier du « yachting durable » pour son village



La Ciotat Shipyards lance aujourd’hui un appel à projets pour attribuer le dernier lot disponible dans le yachting village. Un local, offrant une superficie d’atelier d’environ 380 m2, a été réservé pour l’accueil d’une entreprise innovante dont l’activité devra participer à réduire l’empreinte écologique des grands yachts ou celle de l’industrie du refit de grands yachts.

L’installation de cette entreprise sera le premier acte du processus qui doit conduire à la création d’un cluster dans le secteur du yachting durable à La Ciotat.

Le lauréat de cet appel à projet bénéficiera d’une réduction de son loyer pendant les deux premières années, de manière à aider les jeunes sociétés très innovantes qui doivent consacrer l’essentiel de leurs moyens à leurs activités de recherche et de développement.

La procédure de sélection est mise en œuvre par la société via son site internet www.laciotat-shipyards.com/fr/entreprises-du-site/appels-a-projets/. Elle présente 2 originalités par rapport à la procédure de mise en concurrence classique :

D’abord, elle impliquera un jury réunissant, aux côtés de LCS, 3 institutions qui apporteront chacune leur approche particulière du développement durable : le Groupement des Industries de Construction et Activités Navales (GICAN), la Direction du développement des entreprises de la Métropole Aix-Marseille-Provence et l’association environnementale WeOcean ;
Ensuite, l’évaluation du critère environnemental (50% de la note finale) sera menée suivant le « Life Cycle Assessment » une méthodologie répondant à la norme internationale ISO 14040-44 et qui sera pour la première fois appliquée par la Water Revolution Foundation dans le but de comparer des services et produits dédiés à l’industrie du yachting en fonction de leur durabilité et impact sur l’environnement.

Selon Jean-Yves Saussol, DG de La Ciotat Shipyards, « A travers cet appel à projets, nous démontrons notre volonté de privilégier la compétitivité à long terme sur le profit à court terme. Il ne fait en effet aucun doute que nous aurions pu facilement trouver un preneur pour ce dernier lot, comme nous l’avons fait pour tous les autres. Nous sommes néanmoins convaincus que c’est maintenant qu’il faut travailler concrètement au verdissement de l’industrie du refit de grands yachts. C’est un élément essentiel pour garantir la pérennité de nos activités dans les prochaines décennies ».

Robert Van Tol, Délégué Général de la Water Revolution Foundation ajoute : « Notre raison d’être consiste à travailler avec les sociétés un secteur du yachtisme pour les encourager dans la voie du développement durable, comme le fait notre partenaire LCS avec brio. Notre Fondation développe des outils pour aider les industriels à modifier leurs habitudes de travail dans un sens plus durable, et à s’adapter ainsi aux enjeux du futur. Je veux remercier La Ciotat Shipyards pour ce projet prometteur auquel nous contribuerons avec enthousiasme. Nous espérons que cela incitera d’autres sociétés du secteur à prendre la suite et rejoindre le mouvement. C’est la voie dans laquelle il nous faut aller et nous avons besoin que l’industrie se mobilise collectivement pour atteindre nos objectifs. »

L’appel à projets est bien entendu ouvert au niveau international, mais Patrick Ghigonetto, nouveau Président de LCS tient à souligner que « La Métropole Aix-Marseille-Provence est un territoire très innovant, avec une forte orientation vers le développement durable. Nous comptons donc sur les acteurs locaux pour faire remonter de bons dossiers : que le meilleur gagne ! ».