Groupement des Industries de Construction et Activités Navales

Le Comité Stratégique de la Filière Navale

Les comités stratégiques de filière (CSF) correspondent chacun à une filière stratégique de l’industrie française. Ils ont pour mission d’identifier de façon convergente, dans des « contrats de filière », les enjeux clés de la filière et les engagements réciproques de l’État et des industriels, d'émettre des propositions d'actions concrètes et de suivre leur mise en œuvre. Chaque CSF est présidé par le ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique et, s’il y a lieu, par les autres ministres concernés.

La filière navale a été reconnue comme stratégique au niveau national par les Etats Généraux de l’Industrie. C’est à l’initiative du gouvernement que le COMITE STRATEGIQUE DE LA FILLERE NAVALE (CSFN) voit le jour, prouvant de ce fait l’importance que l’Etat attache à la filière navale. Le CSF Naval a été lancé par le ministre de l’Industrie en 2010.

Le champ de réflexion du CSF Naval porte sur la construction et la réparation des navires ainsi que des bateaux de plaisance, l’équipement naval, et les structures en mer. Il s’étend également à l’exploitation du gaz et du pétrole marin, ainsi que la partie maritime des énergies renouvelables.

Le Président du GICAN est Vice-président du comité stratégique de filière naval.

Pour plus d’information, cliquez ici

visuels-activites-6.jpg

 

 

La Recherche, le Développement et l’Innovation – RD&I

Le Conseil d’Orientation de la Recherche et de l’Innovation pour la Construction et les Activités Navales (CORICAN) a été créé à partir des engagements retenus par le Livre Bleu issu des tables rondes du Grenelle de la Mer. Installé le 17 mai 2011, il est co-présidé par le Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer (MEEM) et le Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Le Président du GICAN est Vice-président du CORICAN.

Pour plus d’information, cliquez ici

 

  • Maritime Expertise for Engineering & Testing

Une des missions du CORICAN depuis son origine a été de rapprocher les moyens d’essais et les centres de compétences techniques français en conservant à la fois la personnalité et la vocation de chaque organisme. La voie suivie a été la création d’une association commune, à laquelle le GICAN est aussi partie prenante, pour élargir l’offre accessible aux industriels français.

Dix organismes français de recherche, essais et expertise dans le domaine de l’ingénierie maritime se sont constitués en association dénommée Maritime Expertise for Engineering & Testing (MEET).

Cette association regroupe aujourd’hui les organismes signataires suivant : la Direction Générale pour l’Armement (centres d’expertise Techniques hydrodynamiques et Techniques navales), le CEREMA (centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), les écoles d’ingénieurs ENSTA ParisTech et l’ENSTA Bretagne, l’Ecole navale, l’Institut de Recherche Technologique Jules Verne, l’Institut de Transition Energétique France Energies Marines, la société Océanide, DCNS Research et le GICAN.

Créée sous l’égide du CORICAN, cette association est abritée par le GICAN. Elle dispose d’un comité technique, véritable lieu d’échanges techniques entre industriels et laboratoires sur la modélisation et la simulation des systèmes maritimes. Le comité technique est ouvert à tous les membres du GICAN, ainsi qu’aux pôles de compétitivité : Mer Bretagne Atlantique, Mer Méditerranée et EMC2.

 

 

Le plan industriel « Navires Ecologiques »

Le lancement le 18 mai 2015 à Nantes par Emmanuel MACRON de la 2ème phase de la Nouvelle France industrielle a confirmé que dans la simplification et la réduction du nombre des plans industriels, le plan « navires écologiques » est considéré comme un plan en développement.

 

Actions principales 

  • Développer une offre industrielle française et l’utilisation du GNL comme carburant marin,

  • Aboutir à des navires intégrant une électrification optimale,

  • Développer une passerelle intelligente,

  • Tendre vers le navire éco-efficient en particulier par la ligne d’échappement du futur,

  • Récupérer l’énergie de la houle et stabiliser le navire.

Pour plus d’information, cliquez ici

500x280&text=Image

 

 

Le Conseil des Industries de Confiance et de Sécurité

Le Conseil des Industries de Confiance et de Sécurité (CICS) a été créé en mai 2013 par le GICAN, le GICAT, le GIFAS et la FIECC en miroir du Comité de la Filière Industrielle de Sécurité (CoFIS). L’ambition a pour but de structurer la filière industrielle française de sécurité. Le GICAN, membre du Conseil d’Administration et de la Commission permanente, y est représenté par plusieurs de ses membres.

 

 

Le Conseil des Industries de Défense

Le Conseil des Industries de Défense (CIDEF) a été fondé en 1990 par les organisations professionnelles représentatives des différentes composantes de l'industrie d'armement française. Le CIDEF est actuellement composé du GIFAS, du GICAT, du GICAN et du comité Richelieu. Le CIDEF a pour objectif l'expression collective des organisations professionnelles adhérentes dans le domaine de la défense. Il détermine et conduit les actions communes relatives à la représentation ou à la promotion des industries de défense française dans leur ensemble. Il peut notamment intervenir pour représenter les industries françaises de défense dans les organisations internationales.

Pour plus d’information, cliquez ici

 

 

L’Europe

L’ensemble des activités navales européennes, fabricants d’équipements, chantiers de construction et de réparation navales, ingénieries marines ont une représentation commune à tous  à Bruxelles : SEA EUROPE. Lancé en 2012, SEA Europe représente une industrie qui génère plus de 80 milliards € de chiffre d’affaires par an et fournit des emplois hautement qualifiés à plus de 500 000 Européens.

Les Partenariats Publics Privés PPP, sont appelés à devenir l’instrument majeur de financement de la R&D navale à Bruxelles. Il n'y aura au maximum que deux PPP dans le domaine de l'ingénierie et des technologies marines :

  • VESSELS FOR THE FUTURE » pour les technologies liées au shipping traditionnel,

  • « BLUE GROWTH » pour les nouvelles activités en mer.

En 2014, à la demande de la Commission européenne, l’association VESSELS for the FUTURE a été constituée. L’objectif de cette association est de parvenir à la conclusion avec la Commission d’un partenariat public privé (PPP) destiné à donner une visibilité sur les calls d’HORIZON 2020, le programme cadre de l’UE pour la R&D. Ce nouveau système de PPP a vocation à remplacer en grande partie la procédure de préparation de rédaction des appels d’offres d’Horizon 2020 fondée sur la consultation de plate-forme technologique WATERBORNE (http://www.waterborne-tp.org/)

Les entreprises sont partie prenantes, dont les françaises telles que DCNS, STX, BUREAU VERITAS. Les universités et centres de recherche comme l’IRT Jules Verne y participent. Le GICAN est membre de VESSELS for the FUTURE avec la volonté de représenter et d’informer les adhérents qui n’ont pas souhaité prendre une participation directe.

Pour plus d’information, cliquez ici


 

La richesse des métiers

La mer ne se vit pas qu’en mer ! Construction de navires, réparation et maintenance, architecture navale et ingénierie, propulsion et énergie, électronique de navigation, surveillance/sécurité… la filière de l’industrie navale offre une richesse de métiers et ouvre ses bras à tous les talents motivés.

Créé sous l’égide du GICAN et avec le plein soutien de l’UIMM (Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie), le Campus Naval France est né d’une ambition commune, celle de valoriser et développer des parcours de formations en adéquation avec les besoins des entreprises du secteur.

Pour plus d’information, cliquez ici